Barcelone (2e tour) : Corentin Moutet – Daniel Evans

Dernières confrontations

Ce sera la deuxième fois que ces deux joueurs s’affronteront, après l’US Open 2020 où Corentin Moutet s’était imposé en 4 sets dont 2 tie-breaks.

Historique dans ce tournoi

Corentin Moutet joue ce tournoi de Barcelone pour la deuxième fois de sa carrière. Lors de sa première participation, en 2018, il avait chuté dès le 1er tour (face à Tsitsipas).

Quant à Daniel Evans, il a déjà joué une fois dans le tableau principal de cet ATP 500. C’était en 2017, et il avait atteint les 1/8 de finale (défaite face à Dominic Thiem).

Parcours dans cette édition

Corentin Moutet s’est imposé au 1er tour face à Dominik Koepfer (7-5 6-2).

De son côté, Daniel Evans a profité de son classement pour faire son entrée dans la compétition directement au 2e tour.

Analyse

Corentin Moutet a réalisé un bon premier match, mais je dois avouer qu’il m’a laissé un peu sur ma faim. La faute à un adversaire en difficulté physiquement (Koepfer n’était pas aussi percutant que d’habitude) et à une stratégie Française discutable. Moutet a en effet joué régulièrement des ronds (des grandes balles hautes). Cela a eu pour conséquence de casser le rythme (et de m’empêcher de prendre mon pied en regardant ce match). Après, il faut aussi être objectif, Corentin Moutet n’a pas réalisé un mauvais match. Il a d’ailleurs été très bon sur le plan défensif.

Daniel Evans sort d’un excellent tournoi de Monte Carlo où il a atteint les demi-finales. Pour un joueur se disant « mauvais » sur terre battue, c’était plutôt pas mal. Maintenant, je préfère rester très prudent concernant le Britannique sur cette surface. Nous sommes en effet dans un autre tournoi, d’une catégorie inférieure, où il est désormais attendu au tournant.

Concrètement, Corentin Moutet pourrait bien contrarier plus d’une fois Daniel Evans, en renvoyant de très nombreuses balles. Et cela, dès le retour de service (nous l’avons d’ailleurs vu agresser Koepfer lorsqu’il servait de petites secondes). C’est un joueur rapide qui devrait forcer Evans à envoyer du lourd.

Heureusement, le Britannique a quelques cartes qu’il pourrait bien utiliser correctement. Il a de quoi rivaliser lorsque les rallyes s’engageront. Aussi, il faut savoir que Corentin Moutet est souvent loin derrière sa ligne pour se donner du temps (et aussi pour faire ses fichus ronds). Daniel Evans aime ce type d’opposants, car ils lui permettent d’effectuer ses montées au filet pour terminer les points. C’est une technique qu’il a d’ailleurs beaucoup utilisé à Monte Carlo, et qui a bien fonctionné.

Enfin, terminons sur une information qui ne va pas dans le sens de Daniel Evans : il a joué 12 matchs face à des gauchers depuis 2019 (toutes surfaces confondues), et il n’en a remporté que 3. Oups.

Daniel Evans se doit de gagner cette rencontre s’il surfe sur la même vague qu’à Monte Carlo. Mais attention, il parait que les vagues sont plus fortes à Barcelone. Il ne faudrait pas qu’il tombe.

Pronostic : Victoire de Daniel Evans

Risque élevé

Partagez
Tweetez
WhatsApp
Telegram