Madrid (1/4 de finale) : Alexander Bublik – Casper Ruud

Dernières confrontations

Ces deux joueurs se sont déjà affrontés une fois. C’était à Saint-Pétersbourg en 2019 (indoor), et Casper Ruud s’était imposé en 3 sets (dont un tie-break perdu).

Historique dans ce tournoi

C’est la première fois que ces deux joueurs participent au tableau principal de ce Masters 1000 de Madrid.

Parcours dans cette édition

Alexander Bublik s’est offert cette place en 1/4 de finale après des victoires sur Marton Fucsovics, Denis Shapovalov et Aslan Karatsev. Il n’a perdu qu’un set au passage, face au Canadien.

De son côté, Casper Ruud a vaincu Felix Auger-Aliassime, Yoshihito Nishioka, mais surtout Stefanos Tsitsipas. Le Norvégien n’a pas encore perdu de manche cette semaine.

Analyse

Voici deux joueurs qui font forte impression depuis le début de ce Masters 1000. Loin de sa surface de prédilection, Alexander Bublik s’est notamment imposé face à Aslan Karatsev, tandis que Casper Ruud s’est offert le scalp de Stefanos Tsitsipas qui venait de gagner Monte Carlo et sortait d’une finale à Barcelone. Nous n’attendions pas vraiment ces deux joueurs à ce niveau de la compétition, mais cela n’est pas pour me déplaire. Il y en effet beaucoup de qualités des deux côtés.

Depuis le début de la semaine, Casper Ruud m’impressionne sur ses jeux de service. En effet, il n’a concédé aucune balle de break sur ses services (en 3 matchs, ce qui est assez dingue). Cela est dû au fait qu’il dépasse les 75 % de premières balles et qu’il flirte avec les 80 % de points dessus. S’il reste à ce niveau, alors nous pourrions bien assister à une rencontre très accrochée avec au moins un tie-break.

Parce que oui, Alexander Bublik est également monstrueux dans ce secteur de jeu. Le Kazakh concède, sans surprise, un peu plus d’occasions sur ses jeux (difficile de faire mieux qu’aucune occasion concédée en 3 matchs, n’est-ce pas). Mais il remporte beaucoup plus de points gratuits (32 aces en 3 matchs, contre 17 pour Ruud), et cela lui permet de se sortir de nombreuses situations délicates. Un point d’attention tout de même du côté du Kazakh qui réalise un peu trop de doubles fautes à mon goût. Il oublie parfois qu’il doit servir des secondes balles (il se la joue « Nick Kyrgios » à servir des premières à la place des secondes).

Heureusement pour nous, nous devrions tout de même assister à quelques échanges sympathiques qui devraient réussir à départager ces deux bonhommes. Casper Ruud aura un avantage certain lorsque les rallyes commenceront à durer. En effet, il est bien plus régulier dans ce domaine.

J’ai tout de même envie de croire aux chances d’Alexander Bublik, car il a les armes pour déranger Casper Ruud. Je vous rappelle que les conditions de jeu à Madrid sont assez spéciales. La balle est plus rapide du fait de l’altitude, et cela favorise les joueurs offensifs, mais également les « gros » serveurs (coucou Isner). Casper Ruud a parfois besoin de jouer quelques coups avant de lâcher une attaque, tandis qu’Alexander Bublik prend des initiatives dès qu’il en a la possibilité. D’ailleurs, Tsitsipas n’a pas toujours réussi à jouer comme ça. Il s’est trop souvent contenté d’assurer ses coups, et cela a mis Ruud dans de bonnes dispositions pour le contrer. Mais lorsque le Grec jouait un tennis très offensif (et que la balle restait dans le court), alors Ruud était régulièrement dépassé.

Casper Ruud n’est pas à l’aise lorsque la balle revient trop vite (ce n’est pas un vrai terrien pour rien), et je m’attends à ce que les balles à plat d’Alexander Bublik le mettent souvent dans des situations inconfortables.

Alexander Bublik ne semble pas se prendre la tête en ce moment. Au contraire, il essaye de prendre du plaisir sur cette surface qu’il ne porte pas dans son cœur. Il faut également mettre en avant le fait qu’il a montré lors de ses derniers matchs des capacités défensives très intéressantes. Contrairement à Isner par exemple, le Kazakh n’hésite pas à faire quelques efforts pour aller chercher des balles agressives, et cela est un signe qui ne trompe pas chez lui : il n’est pas venu à Madrid pour manger du cocido madrilène avec sa copine.

Pronostic : Victoire d’Alexander Bublik

Risque élevé

Partagez
Tweetez
WhatsApp
Telegram