Munich (finale) : Jan-Lennard Struff – Nikoloz Basilashvili

Dernières confrontations

Ces deux joueurs se sont déjà affrontés 6 fois entre 2013 et 2021. Il y a 3-3 dans ce face à face, mais on notera que Nikoloz Basilashvili a remporté les deux confrontations jouées sur terre battue (dont la première en finale d’un Challenger).

Historique dans ce tournoi

Jan-Lennard Struff participe à ce tournoi de Munich pour la septième fois de sa carrière. Jusqu’à présent, il n’avait jamais fait mieux qu’une demi-finale (lors de sa première participation en 2014).

De son côté, c’est la première fois que Nikoloz Basilashvili joue dans cet ATP 250 Allemand.

Parcours dans cette édition

Pour en arriver là, Jan-Lennard Struff s’est imposé face à Andrej Martin, Dominik Koepfer, Filip Krajinovic et Ilya Ivashka. L’Allemand a perdu 2 sets au passage.

Quant à Nikoloz Basilashvili, il a vaincu Thiago Monteiro, Daniel Elahi Galan Riveros, Norbert Gombos et Casper Ruud. Le Géorgien n’a pas encore perdu de manche dans cette compétition.

Analyse

J’ai été assez déçu des prestations des deux derniers adversaires de Jan-Lennard Struff. Je ne les ai en effet pas trouvé à leur niveau habituel, et cela a évidemment profité à l’Allemand. Néanmoins, cela ne veut pas dire que Struff ne mérite pas cette place en finale. Il a joué comme il savait le faire et cela a payé. Tant mieux pour lui après tout.

De l’autre côté du court, nous aurons donc Nikoloz Basilashvili qui propose un tennis agréable cette semaine. Comme à son habitude, il réalise quelques fautes qui donnent envie de s’arracher les cheveux. Mais il reste affûté. Il arrive très régulièrement à trouver d’incroyables zones et à flirter avec les lignes. Très plaisant, vraiment.

S’il joue de la même façon que depuis le début de la semaine, je ne vois pas comment Nikoloz Basilashvili pourrait passer à côté du trophée. En réalité, la plus grande difficulté du Géorgien sera de réussir à engager les échanges sur les services de Jan-Lennard Struff. Même s’il peut être amené à concéder pas mal d’occasions, l’Allemand arrive régulièrement à s’en sortir via des aces ou des services gagnants. Et oui, sur le plan mental, il est bien présent.

Mais notons tout de même que Jan-Lennard Struff va jouer la première finale ATP de sa carrière. Cela pourrait bien lui faire tourner la tête. D’ailleurs, je ne m’attends pas à ce qu’il soit aussi solide au service ce dimanche.

Dans les échanges, Nikoloz Basilashvili me semble bien plus armé pour remporter les points. Les coups neutres, il ne connait pas. Ce bonhomme aime taper fort et accélérer le jeu. Je m’attends à ce qu’il arrive plus d’une fois à prendre de vitesse Jan-Lennard Struff. Ce dernier peut être bien moins précis lorsqu’il est amené à jouer vite. L’oppression de Basilashvili pourrait donc le forcer à faire plus de fautes (surtout que l’Allemand n’est pas le meilleur défenseur du circuit).

Nikoloz Basilashvili aime visiblement l’Allemagne. Il a déjà remporté 2 trophées ATP 500 dans ce pays (deux fois à Hambourg) et un Challenger (Heilbronn, face à Struff justement). Le Géorgien est également plus expérimenté pour gérer correctement ce type de match. C’est pourquoi il aura ma préférence pour remporter son cinquième trophée ATP (après Doha en mars dernier). Et puis, avec un peu de chance, nous aurons le droit de le voir sourire.

Pronostic : Victoire de Nikoloz Basilashvili

Partagez
Tweetez
WhatsApp
Telegram