Pronostic Hambourg (demi-finale) : Nicolas Jarry – Nikoloz Basilashvili

Nicolas Jarry – Nikoloz Basilashvili

Nicolas Jarry est sans aucun doute la surprise de cet ATP 500 d’Hambourg. Alors qu’on pensait Dominic Thiem intouchable sur cette surface (surtout après ses deux premiers matchs gagnés facilement), ce Chilien de 22 ans a décidé de se faire remarquer en titillant le 8ème mondial. En fait, il a fait mieux que de lui chatouiller les pieds, il a réussi à le faire tomber.

Nicolas Jarry n’est pas un inconnu. Si vous suivez régulièrement le tennis (ou PronoTennis.fr, ce qui est encore mieux soyons clair), vous avez obligatoirement entendu parler de ce grand bonhomme d’1m98. En début d’année en Amérique du Sud, il avait enchaîné de bonnes semaines sur terre en allant jusqu’en demi-finale de Rio de Janeiro et en finale de Sao Paulo (défaite face à Fabio Fognini en 3 sets). On pensait qu’il allait faire le show à Roland-Garros mais il a été éliminé au premier tour par Donaldson (en 5 sets tout de même).

Nikoloz Basilashvili est un joueur doué, mais très irrégulier. Cette semaine est une bonne semaine pour lui. Après être sorti des qualifications, le Georgien a battu Philipp Kohlschreiber (pas en grande forme mais évoluant tout de même devant son public), puis Pablo Cuevas (qui est encore l’ombre de lui-même, du moins en simple), et enfin Carreno-Busta aujourd’hui.

Quand Basilashvili arrive à jouer un tennis comme cette semaine, il faut arriver à aller le chercher et ne surtout pas attendre qu’il fasse une faute. Carreno-Busta, par exemple, a trop joué de balles neutres. Dans ce match, le Georgien a souvent été le premier à tenter une offensive (d’ailleurs, il faut avouer qu’il a réussi quelques points venus de l’espace).

J’aime voir Nikoloz Basilashvili jouer comme cela. Mais j’aime encore plus regarder Nicolas Jarry. Malgré son manque flagrant d’expérience, c’est un joueur incroyable. Face à Dominic Thiem, il a été très solide au service avec 5 aces, 60 % de premières balles et 72 % de points gagnés dessus. À l’inverse, on ne peut pas dire que le service de Basilashvili soit une arme sur laquelle il peut s’appuyer. Cette semaine, le Géorgien n’a dépassé les 50 % de premiers services qu’une fois (pour en faire 53 %). Dans le jeu, Nicolas Jarry se déplace très vite sur le court malgré sa grande taille. Ses coups sont extrêmement puissants et, lorsque la balle ne termine pas en faute directe, il est difficile de lui renvoyer.

Finalement, le Chilien a tout ce qu’il faut pour venir à bout de Nikoloz Basilashvili. Ce dernier n’aime pas défendre et je doute qu’il arrive à prendre le jeu à son compte si les missiles de son opposant restent dans les limites du court. Aussi, Nicolas Jarry pourra se servir de son expérience acquis en début d’année pour gérer correctement la pression liée à une demi-finale d’un tournoi ATP.

Enfin, il faut savoir que Nicolas Jarry a déjà affronté Nikoloz Basilashvili. C’était en 2016 lors d’un Challenger joué sur terre battue aux Etats-Unis, et le Chilien avait gagné 7-4(6) 6-2. Le jeunot sait donc à qui il a affaire et cela ne peut que lui être bénéfique.

Je ne pense pas avoir besoin de vous parler plus longtemps de ce match. Quoi que, saviez-vous que Nicolas Jarry est le petit-fils de Jaime Fillol, un ancien joueur de tennis qui a déjà été 14ème en 1974 ?

Pronostic : Victoire de Nicolas Jarry

Confiance : Moyenne

Fiche : Nikoloz Basilashvili

[totalpoll id= »133753″]
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Telegram