Matteo Berrettini – Rafael Nadal (Open d’Australie – demi-finale)

Dernières confrontations

Ces deux joueurs se sont déjà affrontés une fois. C’était à l’US Open en 2019, et Rafael Nadal s’était imposé en 3 sets dont un tie-break.

Historique dans ce tournoi

Matteo Berrettini participe à son cinquième Open d’Australie consécutif. C’est la première fois qu’il atteint les demi-finales de ce tournoi du Grand Chelem. Par ailleurs, il n’avait pas réussi à dépasser les 1/8 de finale lors de l’édition précédente (sa meilleure performance jusque-là).

Quant à Rafael Nadal, il joue à l’Open d’Australie pour la 17e fois de sa carrière. Il a déjà atteint les demi-finales à 6 reprises, pour 5 places décrochées en finale (et seulement un titre, en 2019). L’année dernière, l’Espagnol avait été éliminé en 1/4 de finale.

Analyse

Ces deux bonhommes ont joué un 1/4 de finale long et rythmé, remporté dans le cinquième set. Matteo Berrettini sort d’une belle victoire face à Gaël Monfils (qui peut s’en vouloir) après 3h50 de jeu, tandis que Rafael Nadal s’est imposé face à Denis Shapovalov après un peu plus de 4 heures. Avant cela, ils avaient déjà passé pas mal de temps sur le court.

Un affrontement entre deux joueurs fatigués ?

La récupération sera un élément déterminant dans cette rencontre étant donné que ces deux joueurs sont très dépendants de leur physique. Dans le cas où ils ont un coup de moins bien, ils sont beaucoup moins efficaces au service, mais également dans les échanges. Berrettini peut moins en mettre dans ses frappes, tandis que Nadal devient beaucoup moins mobile. On notera par ailleurs que l’Espagnol a eu des petits pépins à l’estomac face à Shapovalov, et cela lui a valu la perte de deux sets (qu’il aurait aussi pu perdre sans cela, mais nous ne le saurons jamais).

Quoi qu’il en soit, je me veux optimiste concernant la récupération de ces deux joueurs. Rafael Nadal n’a visiblement rien de musculaire, et ils auront deux jours pour récupérer (la demi-finale étant prévue vendredi). Cela pourrait d’ailleurs donner un avantage intéressant à l’Espagnol, que je trouve tout de même plus dépendant de son physique que Berrettini.

Dans le jeu, nous avons clairement affaire à deux bons serveurs ayant eu quelques passages à vide dans ce secteur dernièrement. Je donnerais tout de même un avantage à Matteo Berrettini. En effet, il réussit bien plus souvent à remporter des points gratuits sur ses engagements et il arrive à sortir LE service lorsque son popotin chauffe. Néanmoins, Rafael Nadal est un bien meilleur relanceur que l’Italien, et cela pourrait jouer dans cette rencontre.

La Grande Muraille d’Espagne

Je dois avouer avoir une nette préférence pour Rafael Nadal. Lorsque les échanges s’engageront (et ils s’engageront plus d’une fois), l’Espagnol pourra utiliser toute sa technique et sa mobilité pour renvoyer les puissantes attaques de Berrettini. Face à Monfils, nous avons bien vu l’Italien rencontrer quelques difficultés à faire la différence en coup droit. Je m’attends à ce que cela soit encore plus difficile face à l’un des meilleurs défenseurs du circuit (même sur cette surface).

Ajoutons à cela le fait que Rafael Nadal est également un joueur puissant. Aussi, il est capable de mettre beaucoup d’effet dans la balle (et son coup droit lifté est un régal), et cela devrait empêcher Matteo Berrettini de lâcher systématiquement ses coups. Sans oublier son intelligence de jeu qui pourrait lui permettre de changer de tactique en cours de match (ce qui n’est pas forcément une possibilité chez l’Italien).

Ce pronostic part évidemment du principe que ces deux joueurs seront proches des 100 %. Si Nadal retrouve sa douleur à l’estomac ou Berrettini ses petits pépins physiques, alors il est évident que l’autre en profitera.

Côté statistiques, notons que Rafael Nadal est assez monstrueux lorsqu’il doit jouer une demi-finale de Grand Chelem. Tous les tournois confondus, l’Espagnol est à 80 % de victoires à ce niveau de la compétition (sur 35 matchs). Si on retire Roland Garros (parce que sinon, c’est de la triche), alors l’Espagnol est à un bon 71 % de victoires (sur 21 matchs). À l’Open d’Australie, il en est à 5 victoires consécutives en demi-finale.

Les chiffres sont du côté de l’Espagnol. Mais en vrai, ça va donner quoi ?

Pronostic : Victoire de Rafael Nadal

Risque moyen

Partagez
Tweetez
WhatsApp
Telegram