Kitzbuhel (1er tour) : Lehecka – Monteiro et Ramos-Vinolas – Andujar

Jiri Lehecka – Thiago Monteiro

Thiago Monteiro est un sacré opposant pour Jiri Lehecka. Le Brésilien, qui a plus de bouteille sur le circuit principal, est également très oppressant lorsque les échanges s’engagent.

De plus, le Brésilien reste sur une belle dynamique et il a récemment eu de bonnes sensations en Autriche puisqu’il a soulevé le trophée de Salzburg (Challenger) il y a deux semaines. Malgré une élimination au 1er tour de Gstaad face à Jarry, Thiago Monteiro n’a pas joué à un mauvais niveau de jeu. Jiri Lehecka est loin d’être aussi solide sur ses engagements. Cela devrait nous permettre d’assister à de nombreux échanges où Thiago Monteiro pourra déployer ses ailes.

Victoire de Thiago Monteiro

Confiance moyenne


Albert Ramos-Vinolas – Pablo Andujar

Match annulé en raison d’un changement de tableau.

On ne peut pas dire que ces deux Espagnols ne se connaissent pas. Albert Ramos-Vinolas et Pablo Andujar se sont déjà affrontés 15 fois entre 2005 et 2022. Figurez-vous que Pablo Andujar a gagné à 11 reprises.

C’est un match piège pour Albert Ramos-Vinolas qui est pourtant le mieux placé pour remporter la victoire. En effet, il sort d’une belle semaine à Gstaad où il a joué de longs échanges et pourrait ne pas avoir beaucoup de temps pour récupérer. Sans oublier qu’il va affronter un joueur contre qui il a souvent rencontré des difficultés.

Ajoutons à cela le fait que ce tournoi de Kitzbuhel a rarement réussi à Ramos-Vinolas : il a en effet perdu 4 fois d’entrée (sur 7 participations) pour une finale (en 2019). De son côté, on notera que Pablo Andujar n’a perdu qu’une fois au 1er tour (en 4 participations) et qu’il a atteint deux fois les 1/4 de finale.

Tennistiquement parlant, Pablo Andujar sait être très difficile à déborder. Il est régulier dans les échanges et n’hésite pas à prendre quelques initiatives bien pensées. Cependant, il n’est plus tout jeune et Albert Ramos-Vinolas pourrait être en meilleure position pour jouer un long match. J’ai beaucoup aimé les deux premières rencontres de Ramos-Vinolas à Gstaad (face à Stricker et Jarry). Face à un adversaire moins efficace au service, le plus jeune des deux pourraient réussir à tirer son épingle du jeu. À condition, bien entendu, qu’il ait récupéré. Prudence ici.

Victoire d’Albert Ramos-Vinolas

Confiance faible