Montreal (1er tour) : Karatsev – Cressy et Kecmanovic – Van de Zandschulp

Aslan Karatsev – Maxime Cressy

Ces deux joueurs ont des armes différentes qu’ils pourront tenter d’exploiter pour faire chuter l’autre.

Maxime Cressy peut se servir de son excellent service pour rester en sécurité sur ses jeux. Il a également un bon coup droit et des possibilités non négligeables au filet. En revanche, il peut vite partir à la faute ou ralentir considérablement le jeu lorsqu’il est pressé de jouer.

Aslan Karatsev sait renvoyer des balles très rapides, en coup droit et en revers. Le Russe peut trouver des zones assez courtes qui pourraient neutraliser le Franco-Américain. En revanche, il peut vite être embêté par les bons serveurs et les joueurs cassant le rythme (ce qui est le cas de Cressy).

Je vais tout de même rester sur une victoire d’Aslan Karatsev. Sa plus grosse difficulté sera de réussir à engager les échanges sur le service de Maxime Cressy (et, effectivement, ce n’est pas gagné). Lorsque les échanges s’engageront, le Russe aura tout de même plus de possibilité et pourrait réussir à attaquer le premier.

Notons par ailleurs que Maxime Cressy n’a encore jamais remporté un match dans le tableau principal d’un Masters 1000 (4 défaites).

Victoire d’Aslan Karatsev

Confiance faible


Miomir Kecmanovic – Botic Van de Zandschulp

Cette saison, Miomir Kecmanovic réussi plutôt bien sur le continent Américain. 1/4 de finale à Indian Wells et Miami, et demi-finale à Los Cabos. La surface et les conditions de jeu semblent lui convenir et cela lui permet de jouer à un niveau de jeu très satisfaisant.

Botic Van de Zandschulp est actuellement moins à l’aise. Ses coups partent moins bien de sa raquette. Il est moins régulier dans les échanges et parait vite agacé. Le Néerlandais a pourtant quelques coups pour titiller le Serbe : un service intéressant et des frappes très directs pour aller chercher les coups gagnants. Toutefois, il va jouer un bonhomme très fiable dans les échanges en ce moment et qui pourrait bien le pousser plus d’une fois à la faute. Je mettrai également en avant la capacité de Miomir Kecmanovic à lâcher de sympathiques contre-attaques qui ne manqueront pas de faire mentalement mal à Van de Zandschulp.

Nous sommes loin du match à sens unique ici. Cependant, Miomir Kecmanovic a montré suffisamment de choses lors de ses derniers matchs pour l’imaginer remporter celui-ci. Évidemment, Botic Van de Zandschulp pourrait bien lui mener la vie dur s’il passe beaucoup de premières.

Victoire de Miomir Kecmanovic

Confiance moyenne